Agence Nationale des Autoroutes

  • Full Screen
  • Wide Screen
  • Narrow Screen
  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
................. Les autoroutes, pour un développement durable et une mobilité permanente............................... L'autoroute Est-Ouest, rêve d'hier ,réalité d'aujourd'hui...................

HISTOIRE

Dès le recouvrement de son indépendance, l’Algérie a vite compris le rôle incontestable de l’infrastructure routière dans le développement économique du pays ; ce qui justifie les investissements consentis par l’état pour son développement et son maintien en bon état.

Le réseau routier a évolué conformément à la distribution de la population et de ses activités : le réseau est dense dans la frange côtière, beaucoup moins dense sur les hauts plateaux, et il se réduit à un petit nombre d’axes dans le sud.

A la fin des années soixante, des études de planifications ont mis en évidence la nécessité d’une liaison autoroutière traversant la frange nord du pays d’est en ouest.

Par la suite, plusieurs études nationales sont venues confirmer cette nécessité, notamment :

• Le Schéma Directeur Routier National (1975 -1995) ;

• L’Etude Nationale des Transports (1990) ;

• Le Schéma Directeur Routier National (1995 - 2015) ;

• Le Schéma National de l’Aménagement du Territoire « SNAT » (2025).

Par ailleurs, l’étude de préfaisabilité (1995) de l’autoroute de l’unité maghrébine est venue confirmer

L’importance qu’occupe l’autoroute Est-Ouest dans le projet global de l’autoroute maghrébine longue de 7000 Km devant relier l’ensemble des pays du Maghreb.

D’une longueur de 1216 Km, l’Autoroute Est - Ouest reliera les principales villes de la frontière algéro-marocaine à la frontière algéro-tunisienne.

Les études préliminaires ont été réalisées en 1983. Elles ont porté sur le choix du couloir du tracé, les prévisions du trafic, l’évolution des indicateurs économiques et les différentes incidences du projet ; elles ont donné lieu, au cours de leur réalisation, à de nombreuses concertations et ont abouti au choix du couloir, approuvé en Conseil des Ministres au mois de Juin 1987.

Les études d’Avant Projet Sommaires « APS » sur environ 1100 Km entre Annaba et Tlemcen ont été engagées en 1988 et terminées en 1994.

Le financement des investissements routiers pose à la plupart des pays des problèmes. L’Algérie, dont les études, la réalisation et l’entretien routier sont encore financés en concours définitifs sur le budget de l’état, a connu d’énormes difficultés durant les années quatre vingt dix (90) pour le financement de la réalisation des premiers tronçons du projet (Contournements de Blida, Alger, Bouira et Constantine).

Après plusieurs tentatives de recherches d’investisseurs, qui se sont toutes avérées infructueuses, son excellence Monsieur Le Président de la République a pris la décision historique pour la prise en charge par l’Etat de ce projet indispensable au développement économique et social du pays. Cette décision a été rendue publique au mois de Février 2005 par le Ministre des Travaux Publics.

Par la suite, des consultations internationales ont été lancées et les travaux ont réellement démarrés en 2007.

Environ 1000 km ont été mis à la circulation et les travaux de réalisation des aires annexes sont en cours.

Vous êtes ici : Histoire